Ginkgo reconvertit des sites urbains pollués et délaissés en nouveaux lieux de vie répondant aux enjeux de préservation de l’environnement et d’aménagement durable

Impact environnemental

  • Ralentissement de l’étalement urbain: Ginkgo se concentre sur la reconversion de sites urbains pollués et délaissés, limitant ainsi la minéralisation des sols et la perte de biodiversité.

  • Dépollution respectueuse de l’environnement: Ginkgo favorise l’utilisation de méthodes d’assainissement « in-situ » réduisant l’impact du transport des matériaux dans des centrales de traitement et permettant la réutilisation des matériaux inertes dans une optique d’économie circulaire.

  •  Promotion d’une empreinte carbone contrôlée: Ginkgo promeut le développement de bâtiments répondant aux dernières normes environnementales et s’assure de la bonne desserte des sites par les transports en commun afin de limiter l’usage de la voiture.

Ralentissement de l’étalement urbain

L’artificialisation des sols peut se définir comme la transformation d’un sol naturel – agricole ou forestier – par des opérations d’aménagement pouvant entraîner une imperméabilisation partielle ou totale, afin de les affecter notamment à des fonctions urbaines ou de transport. L’artificialisation des sols participe donc au recul de la biodiversité.

Les logiques changent. Hier, peu de personnes s’interrogeaient sur les coûts financiers et écologiques indirects liés à l’étalement urbain. Aujourd’hui, l’ensemble des acteurs prend conscience que ces coûts, souvent supportés par le contribuable, et la protection de la biodiversité (mise en place de réseaux, infrastructures, transport en commun éloignés…) doivent être intégrés avant le démarrage des projets de construction. Lorsque tout cela est appréhendé avec anticipation, les friches deviennent souvent de bons emplacements, particulièrement lorsqu’elles sont situées en cœur de ville et disposent donc déjà de toutes les facilités.

Pour atteindre l’objectif de « zéro artificialisation nette des sols », il est indispensable de réutiliser les sites existants et notamment les friches. Or, ces friches ont accueilli par le passé diverses activités souvent polluantes. La dépollution est une brique essentielle du processus de requalification. Elle permet en effet de gérer les sources de polluants et de rendre ces friches compatibles avec leur usage futur. La dépollution est donc indispensable pour maîtriser l’artificialisation des sols.

 

Exploiter des méthodes d'assainissement respectueuses de l’environnement

Le secteur des travaux publics génère chaque année environ 3,6 millions de tonnes de déchets non dangereux et 1,9 millions de tonnes de déchets dangereux (Source SOeS - 2014). Les chantiers de dépollution, et particulièrement les reconversions de friches industrielles, amènent à gérer de grandes quantités de sols pollués correspondant à de tels déchets.

Il est souvent dit que « le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ». Les techniques de traitement in-situ et sur site maîtrisées par les sociétés de dépollution permettent de ne pas évacuer les terres du site et donc de ne pas générer de déchets. En 2019, 67 % des terres étaient traitées in-situ et sur site, soit environ 3,7 millions de tonnes sur 5,5 millions (source Agence Européenne pour l’Environnement, 1994 – 2019 : Progrès dans la gestion des site pollués).

En plus de limiter la production de déchets non dangereux et dangereux, les travaux de dépollution via des techniques in-situ et sur site permettent de limiter l’apport de matériaux de remblai. Cette démarche s’inscrit dans le contexte d’économie circulaire ; ce sont donc plusieurs millions de tonnes de granulats qui sont économisés chaque année, sans oublier l’impact CO2 qu’auraient généré les camions de transport de terres.

 

Impact social

  • Amélioration de la santé et du bien-être des riverains: L’assainissement et la revalorisation des friches permet de réduire l’exposition aux produits chimiques nocifs et à la mauvaise qualité de l’air et d’inverser la perception négative souvent associée aux anciens quartiers industriels.
  • Création de programmes mixtes innovants et durables: Ginkgo développe des projets urbains de grande qualité intégrant logements en accession libre et logements sociaux, commerces de proximité et/ou bureaux, espaces publics et espaces verts et redynamise ainsi l’image des quartiers reconvertis.
  • Rétablissement des recettes fiscales: Ginkgo contribue à l’augmentation des taxes collectées par les collectivités en revalorisant des sites auparavant laissés à l’abandon tout en réduisant les coûts associés à la construction de nouvelles infrastructures liées à des développements alternatifs en zone rurale

Améliorer la santé publique et réduire la perception négative souvent associée aux friches industrielles

Il a été démontré que les friches industrielles contaminées sont liées à des risques accrus pour la santé des riverains résultant de l'exposition à des produits chimiques nocifs, à des toxines dangereuses et à des conditions environnementales peu sûres. C'est le cas de manière disproportionnée pour les résidents des quartiers défavorisés. Les friches industrielles ont également un impact négatif sur le bien-être des habitants car elles génèrent une perception négative (activités illégales, décharges, squats, etc.) et ont un effet négatif sur la fierté civique.

Le Wolfson Research Institute for Health & Well-being et l'université de Durham ont établi un lien significatif entre les friches industrielles et la morbidité en faisant un premier examen empirique à l'échelle de l’Angleterre. L'étude conclut que les personnes vivant dans des quartiers comportant une forte proportion de friches industrielles sont nettement plus susceptibles de présenter une santé plus fragile que celles des personnes vivant dans des quartiers comportant une faible proportion de friches industrielles. Par conséquent, la réhabilitation et le réaménagement des friches industrielles doivent être considérés comme une question de santé publique.

 

Restaurer le dynamisme social et économique

Les stratégies de régénération et le réaménagement des friches industrielles en particulier peuvent permettre de créer des communautés riches et diverses tout en résolvant les problématiques de pénurie de logements. Ces stratégies insufflent une nouvelle vie dans des quartiers qui étaient généralement délabrés et un sentiment de fierté dans le voisinage.

Le réaménagement des friches a de plus grandes chances de succès lorsque les communautés locales sont impliquées de manière significative dans le processus de planification. Les redéveloppements entrepris par Ginkgo visent à améliorer simultanément l'environnement urbain et à renforcer la capacité des résidents à déterminer leur propre avenir ainsi que celui de leur quartier. C’est pourquoi nos équipes initient de nombreuses concertations avec les élus et les habitants.

Enfin, c'est un fait incontesté que les plus grandes villes européennes sont confrontées à une pénurie chronique de logements sociaux et ne construisent pas suffisamment chaque année. Les mauvais résultats sociaux en matière de santé et d'éducation sont fortement associés à un manque de logements stables. Ginkgo, en surmontant les obstacles associés à la réhabilitions des friches industrielles, créé une augmentation nette de logements sociaux.

Mesures d'impact

Ginkgo a développé des indicateurs dédiés pour informer ses décisions d’investissement  et évaluer l’impact de ses projets de dépollution et de réaménagement.

En intégrant l’analyse ESG dans le processus d'investissement et en aspirant à appliquer les meilleures pratiques, Ginkgo cherche à réduire les risques associés à ces investissement et à développer un portefeuille d'actifs immobiliers à forte valeur économique, sociale et environnementale.

Ginkgo a sélectionné les indicateurs suivants pour évaluer son impact :

 

+  Utilisation des terres : réduction de l’étalement urbain (hectare)

+  Dépollution : volume de sol traité et d’eaux souterraines (m³)

+  Carbone : émissions de CO₂ générées et évitées sur la durée de vie du projet (tonnes CO₂)

+  Economie circulaire : quantité de déchets évités pendant la phase de dépollution et de réaménagement (tonnes)

+  Régénération : espaces résidentiels, bureaux et commerces créés (m2)

+  Infrastructures : contribution au développement des infrastructures publiques par le biais des taxes urbaines et/ou des investissements directs (millions €)

Par ailleurs, Ginkgo fournit des indicateurs sur mesure adaptés aux besoins des investisseurs (e.g: nombre d’emplois créés, offre de logements abordables et sociaux) et intègre une analyse ESG dans ses évaluations d’investissement et ses rapports de gestion.